Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les noms de “Tarentaise” et “Vanoise” sont, pour beaucoup, synonymes de champs de neige, de ski, de stations de sports d'hiver. C'est en effet une réalité forte qui fait vivre ces vallées de montagne mais derrière cette évidence, il y a aussi des espaces grandioses, des villages traditionnels, une nature magnifique et une faune remarquable. Les quelques pages que je vous propose ont pour but de vous faire passer de l'autre côté du miroir et de rentrer dans la profondeur de cet espace magique.

21 Jan

Faune -Tarentaise-Vanoise

Publié par Michel Pellicier  - Catégories :  #Faune - Tarentaise - Vanoise

 LES BOUQUETINS,

Le bouquetin, ou bouquetin des Alpes (Capra ibex), est un mammifère de l'ordre des Artiodactyles, de la famille des Bovidés et de la sous-famille des Caprinés.
Aujourd'hui les Alpes française
 s abritent environ 7 300 animaux (estimation 2003), et c'est le Parc national de la Vanoise qui abrite la plus grande population : environ 2 600 individus.

Le Bouquetin est un animal des hautes montagnes. 

Selon les saisons, l'altitude à laquelle on peut les trouver varie. C'est l'été qu'ils sont le plus haut, aux cols les plus élevés, sur les sommet s ou les crêtes. Au printemps, ils descendent très bas. A l'automne, ils sont un peu plus haut, mais ils restent faciles à approcher. L'hiver, ils peuvent bien sûr descendre jusque dans les vallées pour trouver de la nourriture, car ils ne craignent pas la proximité de l'homme.

En règle générale, le bouquetin aime les pentes rocheuses et ensoleillées, où il passe le plus clair de son temps à se  prélasser.  Les versants  ensoleillés avec des coulées de pierres et quelques touffes d'herbe sont l'idéal pour eux.

 

Faune3 0026 1 Faune3 0040 1

Faune3 7571 1 Faune3-7588_1.JPG

Faune3 5929 Faune3 5928 Faune3 5927 Faune3 5926 2

Faune3 5943 Faune3 5946 

 

Faune3 5170-1 Faune3 5162  Faune3 5175 1

Faune3 1163 2 Faune3 1168 2

 

Faune3 1169 2

 

      Faune3 1161 2   

   

                                  Les jeunes bouquetins se jaugent et s'exercent au combat

                            Hécatombe chez les bouquetins? Pas du tout, c'est simplement l'heure de la sieste.

  • LES CHAMOIS,

Le chamois (Rupicapra rupicapra) est une espèce de mammifère de la famille des Bovidés et de la sous-famille des Caprinés. Il vit dans les zones rocheuses, les forêts et pâturages.

On croit souvent que les chamois se cantonnent à la haute montagne, ce qui est faux. Dans les Alpes, ils sont en fait repoussés par l'homme à l'étage alpin. L'altitude qu'ils affectionnent le plus est la zone des forêts et la partie inférieure des zones pastorales, entre 800 et 2 300 mètres. Plus haut, ils sont limités par la présence plus rare des pelouses alpines, inexistantes au dessus de 3 000 mètres : il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'herbivores. L'absence d'herbe ne les empêche pas d'effectuer des incursions à haute altitude : on en a repéré à plus de 4 750 mètres, juste sous le sommet du Mont Blanc. Vers le bas, ils sont limités principalement par l'homme et ses constructions. En l'absence de celui-ci, il peut s'établir à des altitudes extrêmement basses, jusque vers 600 mètres.

Bien plus que l'altitude, c'est le relief qui conditionne l'établissement du chamois. Partout où il est présent, on remarque un relief plus ou moins accidenté. Il n'y a aucun exemple de chamois vivant en terrain plat ou dépourvu de zones rocheuses. Bien qu'il puissent utiliser leur cornes pour se défendre, les chamois préfèrent de loin la fuite. Leur rapidité et leur agilité sur le rocher n'ont en effet que peu d'égal. Ils se sont parfaitement adaptés à la rocaille, aux falaises et terrains escarpés : la configuration de leurs membres et de leur sabots, la puissance de leur cœur, la quantité de globules rouges de leur sang, leur capacité pulmonaires en témoignent. Aussi cherchent-ils un relief accidenté pour assurer leur sécurité. De plus, l'herbe d'altitude est de meilleure qualité : elle peut contenir jusqu'à 50% de protéines et 100% de phosphore de plus qu'en plaine.

Faune3 5642 Faune3 5644


    



    


                                                  
                                                  

  • LES MOUFLONS, (photos prises sur le territoire de la commune de Bozel - Savoie)

Les mouflons sont des ovins sauvages appartenant au genre Ovis et dont dérive le mouton domestique.Ce sont des ruminants sauvages, qui appartiennent à la famille des Bovidae et à la sous-famille des Caprinae.

Les différentes espèces de mouflons possèdent de grandes cornes spiralées et recourbées qui sont permanentes.

L'introduction dans les pays de Savoie, du mouflon date du XIXé siécle, puis des années 1950, une époque où les chasseurs avaient fini par dépeupler les massifs à force d'une chasse trop importante. Il était alors vu comme un animal d'intérêt cynégétique, réputé plutôt facile à tirer comme sur lebouquetin , avec un pelage recherché pour sa qualité et sa douceur. Le mouflon s'est bien reproduit mais animal méditerranéen, il est plutôt mal adapté au froid et à l'humidité, qui favorisent chez lui les infections intestinales et entraînent une forte  mortalité chez les jeunes. De plus, il a des pattes plutôt adaptées à l'escalade qu'à la neige qui lui pose un véritable problème. Les hivers plus doux depuis la fin desannées 1980 favorisent le mouflon, mais l'arrivée de sérieux prédateurs comme le lynx et le loup,

risque de le mettre en danger de disparition.

 Faune3 5189 Faune3 5195  
Faune3 5011 Faune3 5006
Faune3 4362 1 Faune3 4393 2
Faune3 4394 2 Faune3 4376 1
Faune3 4440 1 Faune3 4424 1


                       
       

 

  • LES CHEVREUILS,

Le Chevreuil  est une espèce de cervidé, du sous-ordre des ruminants, qui vit dans les forêts de feuillus ou mixtes (feuillus et conifères).

Le chevreuil fréquente surtout des régions ayant une densité de 50 % de feuillus et 50% de conifères.

Il vit dans des milieux variés : bois, forêt de feuillus,ou de conifères, bosquets à végétation herbacée variée ou clairières. Les taillis sous futaie avec espaces dégagés lui sont favorables. Il est sédentaire, sauf dans la période du rut où le mâle se déplace pour aller féconder le plus grand nombre de femelles sur son territoire. Ses mœurs sont surtout crépusculaires, mais il est aussi visible en plein jour. Il peut vivre en solitaire, par couple ou en groupes familiaux (hardes) composés d'une ou plusieurs femelles et de leurs faons. En général, les troupes de 10 à 15 têtes se forment seulement en automne et en hiver. En dehors du rut, les mâles sont plutôt solitaires. Excellent coureur et sauteur, le chevreuil nage aussi très bien, mais il ne choisit cette option que lorsqu'il y est obligé ou lorsqu'il est menacé. En présence d'un danger, les faons sont souvent « abandonnés » provisoirement par les femelles. Plus âgés, au cours de la fuite, ils suivent leur mère.

Faune3 5460  Faune3 5459

                                                                   
 
Faune3 4400 Faune3 4401                                                                                                         Une chevrette et son petit
Un brocard ( jeune chevreuil mâle)

  
e
 

  •       CERFS ET BICHES   

Faune3 7710-1 1 Faune3 7712 1

Faune3 7718 1 Faune3 7709-1 1

Faune3 8181 1

Faune3 8185-1 1 Faune3 8193 1

Faune3 8188 Faune3 7708-1 1
                                                                       
                                                                                   Des biches
Faune3 7483-2 1 1 Faune3 7486-1 1 1






  • LE LOUP,

 Le loup, qui avait disparu du sol français en 1939, opère un retour naturel depuis le début des années 90 où quelques loups,venus d’Italie (où leur population est en expansion depuis 20 ans, à partir d’une petite population relictuelle qui s’était maintenue dans les Abbruzes), ont traversé la frontière et se sont installés en France, dans le Parc National du Mercantour.

On estime à environ 250 le nombre de loups présents en France en 2012 ( +17% entre 2011 et 2012 selon le Réseau loup) et leur présence en Tarentaise a été constatée à plusieurs reprises.

La recolonisation de l’arc alpin est en cours (Isère, Savoie..) Pour ses défenseurs, le loup est considéré comme un excellent régulateur des populations d’ongulés sauvages. En hiver, les proies principales du loup sont les mouflons, les chevreuils et même les chamois. En été, des spécialistes estiment que les moutons en alpage constituent environ 40% de leur régime alimentaire, ce qui complique sensiblement le travail des éleveurs et occasionne régulièrement de vrais conflits (En France :1415 attaques de loups recencées en 2011, soit +98% par rapport à 2008, et 4420 brebis égorgées en 2012) .


(Photos prises dans le Mercantour - Alpha)

Faune3 6998 1 Faune3 7018

 Faune3 7028 Faune3 7011 2

 

  • L'HERMINE,

L'hermine se rencontre essentiellement en zone de montagne au dessus de 1 000 mètres en altitude ce qui la protège naturellement. Ce n'est  pas une espèce en voie d'extinction.

L'hermine se nourrit essentiellement de petits rongeurs, plus rarement d'oiseaux, de grenouilles, ou d'insectes, mais elle ne dédaigne pas si l'occasion s'en présente d'inscrire à son menu un lapin. Elle est active principalement la nuit. L'hermine est cependant attirée par les refuges, les chalets d'alpage et de façon générale tous les endroits fréquentées par les hommes car elle sait qu'elle pourra, avec un peu de chance, y trouver quelque nourriture.


 



  •  LES MARMOTTES                                                       


                                                                                   La marmotte                  

 
                                                                               Les marmottons

 
                                                                   Premières sorties après un long hiver




                                                  Une petite explication s'impose  ...

 

  • LE RENARD

Son pelage est en général roux. Il habite principalement dans des terriers creusés par le blaireau. Il creuse également très bien ses terriers qui sont beaucoup plus gros que ceux des lapins et plus petits que ceux des blaireaux. Il se nourrit surtout decampagnols, de lapins et de fruits en été mais aussi d'œufs, d'insectes et de charognes. Une fois par an, au mois de mars, la renarde donne naissance à une portée de 3 à 5 petits, parfois plus suivant la population présente et la quantité de nourriture disponible. Ils ouvrent les yeux vers deux semaines et sont adultes vers trois mois. Les renardeaux restent environ six mois avec leurs parents. Les renardeaux ont comme prédateurs occasionnels l'aigle royal

Faune3 5568 Faune3 5576

Faune3 5563 Faune3 5579Faune3 6668-1 1 Faune3 6671-1 1

Faune -Tarentaise-Vanoise
Commenter cet article

wild-space.photo.over-blog.com 06/10/2011 22:49


bonsoir,
votre blog est tres sympathique à parcourir, plein de belle chose à voir que ce soit en paysage, faune ou flore...Les photos de loup sont elles de vous?


Michel Pellicier 07/10/2011 12:06



Bonjour,


Merci de vos commentaires pour mon travail d'amateur. J'ai parcouru votre site et je trouve vos vos remaequables.


Concernant les loups, je suis bien l'auteur des photos mais l'opération était assez simple puisque ces loups sont en semi liberté dans le parc Alpha situé près de St Martin de
Vésubie dans le Mercantour.


Le but de ces photos sur mon site est simplement de montrer à quoi ressemblent les loups installés dans l'arc alpin et qui de temps à autre troublent la quiétude des troupeaux de
moutons.


Cordialement


Michel Pellicier


 



À propos

Les noms de “Tarentaise” et “Vanoise” sont, pour beaucoup, synonymes de champs de neige, de ski, de stations de sports d'hiver. C'est en effet une réalité forte qui fait vivre ces vallées de montagne mais derrière cette évidence, il y a aussi des espaces grandioses, des villages traditionnels, une nature magnifique et une faune remarquable. Les quelques pages que je vous propose ont pour but de vous faire passer de l'autre côté du miroir et de rentrer dans la profondeur de cet espace magique.